07 Apr 2020

Lonza poursuit la mise en Ĺ“uvre des mesures visant à diminuer la pollution à la benzidine

  • En janvier, Lonza a mis en exploitation une installation pilote de biosparging pour accélérer la dégradation de la benzidine dans les eaux souterraines en aval de la décharge de Gamsenried.
  • Afin d’accroître encore l’efficacité de la barrière de protection hydraulique de la décharge de Gamsenried, Lonza mettra en service un puits de protection supplémentaire, probablement à l’été 2020.
  • L’eau potable des communes concernées et les captages des bains thermaux de Brigerbad demeurent non-contaminés par de la benzidine.
  • L’investigation détaillée du corps de la décharge se poursuit.
  • Les recherches historiques sur les analyses de benzidine ont été approfondies.
  • Lonza a mandaté l’Université de Lausanne pour réaliser une étude visant à acquérir de nouvelles connaissances sur les répercussions potentielles de la pollution à la benzidine des eaux souterraines sur les sols, les aliments et la chaîne alimentaire.
  • Un comité de coordination composé de représentants de Lonza et du Conseil d’Etat a été créé. Il se réunira régulièrement à l’avenir.

Viège, le 7 avril 2020 – Il y a environ un an, Lonza et le canton du Valais annonçaient que les eaux souterraines en aval de la décharge de Gamsenried jusqu’au site de l’usine de Lonza à Viège pré-sentaient en certains points de mesure des concentrations de benzidine supérieures à la valeur limite définie dans l’Ordonnance sur les sites contaminés. Des analyses avaient montré que ni l’eau potable des communes concernées ni les captages des bains thermaux de Brigerbad n’étaient con-taminés. En outre, à l’été 2019, un appel a été lancé à la population pour identifier des puits d’irrigation alimentés par les eaux souterraines qui n’étaient pas connus jusqu’ici. L’analyse des puits signalés a permis d’affiner la vue d’ensemble des captages d'eau contaminés. Hormis trois puits d’irrigation, aucun des nouveaux puits signalés n’est contaminé par de la benzidine. Le Service de l’environnement (SEN) du canton du Valais surveille et accompagne l’ensemble des analyses et mesures.

Installation pilote de biosparging et puits de protection supplémentaire
Lonza prend la problématique de la benzidine très au sérieux et poursuit de manière résolue les analyses ainsi que la mise en œuvre des mesures visant à diminuer la pollution à la benzidine. Dès janvier 2020, une installation pilote de biosparging a été mise en service en aval de la décharge sur le côté nord du Rhône. L’installation permet d’injecter de l’air dans les eaux souterraines, ce qui doit permettre d'accélérer la biodégradation de la benzidine présente dans les eaux souterraines. Lonza espère tirer de précieux enseignements de l’exploitation de l’installation pilote de biospar-ging. Un nouvel ouvrage va être réalisé de manière imminente sur la décharge : une barrière de protection hydraulique y est installée depuis 1990. Elle permet de pomper les eaux souterraines contaminées en périphérie de la décharge et de les réinjecter dans le cycle de l’eau après avoir été traitées à la station d’épuration des eaux usées (STEP) de Viège. Ceci permet d’éviter que des substances de la décharge passent dans les eaux souterraines. Afin d’augmenter l’efficacité de cette barrière hydraulique, un puits de protection supplémentaire sera mis en place à l’extrémité ouest du site. La construction du puits a déjà débuté. Le puits de pompage supplémentaire qui améliorera la capacité de rétention de la barrière de protection hydraulique, pourra probablement être mis en service à l’été 2020, sous réserve d’éventuels retards liés aux mesures de lutte contre le COVID-19.

Approfondissement des recherches historiques
Comme Lonza l’avait déjà communiqué le 1er avril 2019, les pollutions identifiées dans les eaux souterraines proviennent de l’ancienne décharge de Gamsenried. Jusqu’ici, Lonza partait du prin-cipe que la benzidine avait été découverte pour la première fois en 2018 dans le cadre des analyses régulières de screening des eaux souterraines. Aucune recherche spécifique n’avait été réalisée sur cette substance, car, d’après les investigations historiques, la benzidine n’a jamais été utilisée comme matière première ni produite dans l’usine de Lonza à Viège. En approfondissant les investi-gations sur la problématique de la benzidine, Lonza a entre-temps découvert que la substance avait été mise en évidence une seule fois en 2008 lors d’une analyse par screening dans des puits de la barrière de protection hydraulique; il semble toutefois que la pertinence de la benzidine n’avait pas été reconnue à l’époque. Le screening suivant, réalisé en 2015 dans les eaux souterraines avec l'interprétation standard, a lui aussi montré l'absence de benzidine. Ce n’est qu’en février 2020 que le Prof. Michael Oehme, expert en analyses et en screenings mandaté par Lonza, a pu identifier, grâce à une méthode d'interprétation plus spécifique, des traces de benzidine lors d’une nou-velle vérification du screening de 2015. Lors du prochain screening des eaux souterraines, Lonza utilisera par conséquent la méthode d'interprétation du Prof. Oehme, qui est plus spécifique mais aussi plus lourde.

Des études pour apporter de la clarté
Afin de continuer à développer l'analyse de la benzidine dans les sols et les plantes et de mieux comprendre les répercussions éventuelles de la benzidine sur l’homme et l’environnement, Lonza a mandaté mi-février 2020 l’Université de Lausanne pour réaliser une étude. Celle-ci vise à acquérir de nouvelles connaissances sur les répercussions potentielles de la pollution à la benzidine des eaux souterraines sur les sols, les aliments et la chaîne alimentaire. D’autres études en lien avec la benzidine dans le sous-sol sont prévues.

Assainissement durable de la décharge comme objectif prioritaire et création d’un comité de coordination
L’investigation détaillée visant à caractériser le corps de la décharge a débuté en 2016. Lonza la poursuit avec ardeur dans le but de prendre des mesures d’assainissement efficaces, durables et proportionnées pour l’ancienne décharge de Gamsenried.

Lonza tient les autorités du canton du Valais régulièrement informées. Conjointement avec le Con-seil d’Etat du canton du Valais, il a en outre été décidé de créer un comité de coordination composé de représentants du Conseil d’Etat et de Lonza qui se consacrera au plus haut niveau à la théma-tique de l’assainissement de l’ancienne décharge de Gamsenried.

Click on the PDF versions to have access to the full news release.


 

Biosparging, Brigerbad, CH, March 2020

Protection well, Gamsenried, CH, March 2020